jeudi 18 septembre 2014

Jour 53 - Daikanyama - Shimpachi for the Devil - Yuko tanjoubi

Ce matin, comme elle a un peut de temps aujourd'hui, je me prépare pour aller déjeuner avec Mayumi dans le quartier branché de Daikanyama.
On va dans un restaurant mexicain, sur la terrasse d'un building ou on a une belle vue sur la ville et la Tokyo Tower. On mange des Buritos et Quesadilla en buvant du Ginger ale. Encore une fois, pour un endroit branché avec de la bonne cuisine mexicaine, c'est très abordable.

On passe un bon moment au soleil, puis on va se balader dans le quartier, quelques boutiques de vêtements un peut originaux et plutôt cher, le plus beau Starbuck de Tokyo, dans un immeuble d'architecte avec une petite place très belle est très tranquille, ombragée. Et une grande librairie. que du bonheur !

Après une légère flanerie, et dans un magasin Leica parmis d'anciens appareils photo, et polaroids, j'ai trouvé La Camera que je cherchait, petit gadjet un peut trop cher pour moi, on va boire un café et déguster un petit Monte Bianco en terrasse d'un Italien.

On discute avec Anup en Inde qui va bien; on parle de nos futurs projets de collaboration.

Puis Mr Gaël m'appelle via Mayumi, on propose de se retrouver dans un Izakaya, près de Tokyo Sta, Chez Shimpachi, un ami de Yuko pour fêter son anniversaire.

Encore une fois chez Shimpachi on se régale ! Yuko fait la connaissance de Mayumi et Ryusuke dont elle a bien entendu parler. Les plats délicieux se succèdent. Le coeur du repas consistera en un bouillon de Hamaguri (gros coquillages), sous lequel le feux est maintenu et dans lequel on fait cuire tour a tour des légumes des champignons (Shitake)... les Hamaguri en eux mêmes sont super, et la soupe évolue en gout en même temps qu'on s'en resert.

Les sakès (de toutes sortes mais surtout des Shinkame) sont dlicieux.

Inspiré par Matsu no O, le dieu du saké, nous écrivons à trois un petit quatrain tout en japonais. Je le caligraphie et nous posons fièrement tous les trois avec notre oeuvre.

酒が女を宝にする
宝が月を魚にする
魚が海をはらませて
海は甘露な酒になる

ジル、隆介、結子

Nous rentrons ensuite ensemble chez l'Ami Ryusuke qui nous héberge une nuit de plus.

Jour 52 - Répétition au Salon de Euro


Aujourd'hui, on a rendez vous a 12h30 à Lidabachi pour travailler avec Euro san et ses élèves qui vont venir à Paris pour 5 jours en Février prochain.

On prend donc la route habituelle, Yamamote line puis Chūō line pour se rendre à Lidabachi. On commence par partager un repas d'Onigiri et Fried-Chiken. Chué est heureusement là pour traduire les conversations.

On fait la connaissance de Kaoru et sa fille. Kaoru est chanteuse et pianiste. Elle va venir à Paris et souhaite travailler avec Gaël. On va aussi travailler avec Rihei avec qui on avait déjà fait une perdormance l'an dernier avec François.

Gaël propose a Kaoru de sortir de ses habitudes, il déstabilise pour essayer d'obtenir une interprétation plus personnelle de la chanson qu'elle a choisi. Encore une fois Chué joue l'interprète et Gaël le fait même intervenir en lui proposant d'interpréter un poème de Prévert, qui deviens une performance.

Puis avec Rihei aussi on fait de belles improvisation. Plein d'idées et de possibilité, mais encore beaucoup de chose a mettre en place et beaucoup de temps passé en discutions.

On repart a pieds, on va manger encore une délicieuse patisserie au "café Canal", puis j'ai envie de manger des suchis, on va en acheter dans le quartier et aussi du calamar et d'autre plats prépéré, on ramène tout ça chez Ryusuke et on se régale avec un peut de saké et de biere de Nigata.

mardi 16 septembre 2014

Jour 51 - Vegie Island earthquake, Shinjuku - Uigusudani

On se réveille tard ce matin, déjà en retard pour le rendez vous avec Keiko au café "Vegie Island" pour un "english café". Pour y aller on cours prendre le métro, mais je me trompe de direction, on fait une station et on repart dans le bon sens, finalement après avoir galéré pour trouver le lieux, on arrive alors que tout le monde s'en va. On a quand même le temps de discuter un peut. Un petit tremblement de terre remue un peut l'immeuble.

On décide d'accompagner Keiko au concert des amis Thai et Koréens qu'on a rencontré chez elle samedi dernier. Il sagit en fait d'un "world camp" organisé par l'international youth fellowship. Ca se passe à Yoyogi Parc, au National Olympics Memorial Youth Center. On se rend en métro au Harajuku et on essaie de rentrer par le temple Meiji mais le parc est fermé a cause des moustiques.

On achete quand même une glace au thé vert et on fait le tour du parc jusqu'au mémorial.

Il y a plusieurs stands, un par continent; et des petits spectacles pour chaque région; après avoir discuté de Dieu avec deux pasteur, on se rend compte que l'international youth fellowship doit étre une sorte d'assemblé de missionaires evangeliste ou quelque chose du genre. On passe quand même un bon moment là bas avec Keiko.

On va ensuite acheter a manger rapide dans un Kombini et on commence notre marche d'aujourd'hui entre Yoyogi Koen et Lidabachi ou on va encore manger un des déliceux gateaux du "canal café".

On retourne chez Ryusuke en train et on va au sento ou on retrouve les têtes du quartier déjà vu la derniere fois. On nous dit que les bains sont au deuxieme etage mais on insiste; non, c'est au premier etage qu'on va d'habitude. Le concierge n'en demord pas, et pour cause; il suffit de lire les kanji : bain des femmes en bas; bain des hommes en haut ! Ca change d'une fois sur l'autre mais il vaut mieux pas se tromper.

Après un bon bain on retrouve l'ami Ryusuke et on va ensemble manger des ramen et sukemen au restaurant chinois ou on avait déja été après la performance de "Paint your teeth" au golden egg.

Le propriétaire et sa femme a qui nous avions vendu un CD nous reconnaissent, ils sont sympas et on discute un moment avant de rentrer.


lundi 15 septembre 2014

Jour 50 - Mayumi chan, Lidabachi, Tokyo Dome Hotel

 On a rendez vous à Lidabachi avec Mayumi chan, qu'on a rentré l'an dernier à Hakodate puis à Tokyo. On décide de se retrouver au très jolie Canal café.


Gaël achète quelques patisseries qu'on va déguster en buvant un verre au bord de l'eau. Il fait bon, on regarde les barques du Tokyo Suijyo Club faire quelques tour au milieux des carpes et des tortues. Il y a même une embarquation ou on a trouvé bon de prendre sa guitare, pas très facile de ramer avec ça ! Ils nous font bien rire.


Les patisseries du Canal Café sont délicieuses. On psse un bon moment a discuter de nos projets respectifs avant de se rendre au Salon de Euro étoile ou on va discuter de la tournée prochaine de Euro à Paris et de la façon dont on pourrais organiser quelques concerts avec elle.

On retrouve Mr Chué qui sera notre interprète. On discute longtemps de ce qu'il sera possible de faire lors du séjour de Euro à Paris et on tombe d'accord sur une répétition avant mon départ, le 17 a 10h30.

On raccompagne Mayumi au métro, après de chalereux au revoir, on se remet en route Gaël et moi, comme hier on décide de faire une grande promenade. Je retourne a l'institut franco-japonais, et à la librairies j'achète la traduction des poèmes de Nakahara Chuyo en français, ainsi qu'un petit aissé sur l'astringeance du Kaki.

On continue notre promenade dans un beau quartier agréable et très calme, puis les maisons deviennent chic.


 On finis par prendre la direction de la Skytree tower et finalement on se retrouve près de Tokyo Dome, et j'invite Mr Gaël à aller boire un verre au dernier étage du Tokyo Dome Hotel. On profite des magnifiques ascenceur de l'hotel et on contemple la vue (qui n'a pas beaucoup changée depuis l'an dernier) en buvant une margarita et une ginger-ale.


On rentre avec le train, puis on va manger avec Ryusuke dans le bon Izakaya a cotès de chez lui et on se régale une fois de plus.



Jour 49 - Ochanomizu, Tokyo Skytree


Aujourd'hui, on a rendez vous à la station Ochanomizu avec Keiko pour aller nous ballader dans la quartier des instruments de musique d'ocasion et des bouquinistes.

On part donc pas trop tard de la maison, et on commence raisonablement la journée par un plat de Sukemen XXL chez Kimihan. Puis on marche jusqu'a Akihabara en passant par Ueno.


 
 On prend le train jusqu'a Ochanomizu. Keiko chan va étre en retard et elle viens avec son fils Lyan, qui n'a pas fait ses devoirs.
Devant la gare, les camions des ultranationalistes distillent un propagande nauséabonde a coup de porte voix agréssif.

On s'éloigne vite et avec Mr Gaël on visite le quartier et on marche dans un beau temple avec des vieux arbres magnifiques.





On retrouve un peut plus tard Keiko et Lyan à la gare, les fachos sont partis.



On va se ballader dans le quartier des instrument d'ocasion; il y a surtout des guitares, mais pas de shamisen... les deux boutiques ou on pourrais en trouver aujourd'hui sont fermès a cause des jours férriès.

Tant pis on se ballade dans le quartier et on va voir les bouquinistes, il y en a un qui est ouvert avec des super bouquins de photos. On décide de retourner vers Akihabara avec Keiko et Lyan.

En chemin Lyan qui ne veut pas faire ses devoirs enchaine caprice sur caprice. Mais parfois il est calme et s'amuse a prendre des photos floues avec mon appareil.

On va visiter la gallerie marchande qui est sous la ligne de train a Akihabara. Il y a plein de produits traditionels, ça reste un peut bobo (des guétas à 30 000 yen, un record). On cherche le cordonier qui a fait les chaussure de Lady Gaga, Keiko veut les essayer, mais on ne le trouve pas. On va quand même boire un bon café et on se promène dans les boutiques.

On retrouve Lyan, qui a finalement fait ses devoirs avec Mr Gaël. On s'extasie devant un magasin d'objet en bois qui propose un ensemble clavier-souris tout en bois.

On acompagne Keiko et Lyan a la gare, puis avec Gaël on décide de continuer notre belle ballade jusqu'a la Skytree Tower et d'y monter si on peut.











La ballade est très belle et agréable. Il fait bon. On arrive dans le quartier de la tour qui a des air de festival traditionel. On rentre dan la tour et monte au 4eme etage... malheureusement comme on est en période de long week end, les réservation ont étés closes a 18h, et il est deja presque 21h, on rentre donc sans étre monté en haut de la tour la plus haute du japon.

 

On rejoins tranquilement notre quartier, en repassant par la route qui nous avait mené a Yoshiwara avec Ichiko.

On retrouve Mr Ryusuke qui ne dort pas mais finis de bricoler sa basse qu'il a entièrement demonté dévernis, peinte, puis remontée. Ce soir il en est a l'accordage. On regarde la seconde partie du film commencé hier en mangeant des bentos du Konbinis, mais je suis trop fatigué et je m'endort.

Jour 48 - fête chez Keiko

 

Après cette couché tard ( rentré du concert d'Osaka et préparation des bagages pour Tokyo) on se lève pas trop tard et on part pour la gare de Nagoya, embarquer dans un Nozomi pour Tokyo ou on arrive deux heures plus tard.

Pendant le voyage je discute avec une vielle dame qui part a Tokyo voir ses petits enfants. Ce week end est un week end férié pour les Japonais, qui ne travaillerons pas Lundi.

Arrivé à Tokyo, je reprend les lourds sac et la guitare et on se rend a la station de Shinjuku, puis on marche jusqu'a la maison de Keiko.

C'est Konan qui viens nous chercher, tout éssouflé devant la caserne des pompiers.
Chez Keiko, les invités sont attablés, il y a plein de petites choses très bonnes a grignoter et on boie du cidre. On retrouve Konan et ses frères qui font les foux.

On rencontre Wakako qui travaille dans un grand hotel de Tokyo, en face de l'ambassade américaine, Yoshihiko qui fait des combats de boxe esthétique lors d’événement promotionnel, Teruya qui joue du Kajon.






Il y a aussi un groupe d'amis Koréen et Thaï très gentils. et plus tard le frère de Keiko qui viendra avec une amie.
Chacun, a tour de rôle joue quelques chansons, l'ambiance est bonne enfant. Ca commence par quelques chansons japonaises, puis Keiko joue de sa guitare, puis je joue "le Christ aux oliviers", on enchaine avec "Sumimassen", "Aruike" et "Akuma".

Petit à petit les invitès s'en vont, on reste un peut plus longtemps. Je fais quelques chansons française avec Keiko, Gaël joue avec les enfants. Puis Keiko nous prépare un petit repas de Toffu et légumes et nous accompagne jusqu’à la station de Shinjuku. Le sac pèse lourd sur le dos, on frappe à la porte de l'ami Ryusuke, à peine étonné de nous voir arrivé.

Jour 47 - Chakura, Osaka

Après une courte nuit, on se lève tôt pour prendre la route pour Osaka.

Yuko Chan nous conduit jusqu'a Osaka, on prend l'autoroute. Le paysage de montagne est très beau.
On s’arrête plusieurs fois sur des aires de repos, dans l'une d'elle ou on achète à manger, on à une vue très belle sur le lac Biwa (Biwako). On a un peut du mal a retrouver le chemin du Chakura dans Osaka mais on y arrive et on peut enfin poser nos affaires.

Khorey Deguchi est déjà sur place. On installe la salle et le son. Pendant ce temps on flâne un peut dans la boutique du Chakura.

Petit à petit les protagonistes arrivent Ryouta, Momoko et Yuka son amie danseuses aussi, Amie Chan, qui viens de Tokyo et repart demain matin pour Nara, visiter les montagnes, et enfin Michihiro Morissada sans Natsuhico mais avec sa contrebasse.


Je mange un curry très bon avec du poulet fris, sans savoir qu'un repas de légumes est riz nous sera offert à l'issue du concert.

Ce soir je retrouve Mia Chan avec qui j'avais déjà discuté l'an dernier de la culture Aïnou. Cette année encore nous discutons et j'éspère qu'elle aura remarqué un petit progrès dans mon japonais.

Il y a beaucoup de monde dans la salle se soir, on est content de retrouver Mari chan et Yoko, la compagne de Ryoutta.

Le concert commence par "La muse en noir" et improvisations, puis "Ange", "ecris moi", "Aie ga Itai", "Le déserteur". On est dans une bonne énergie, beaucoup de choses se passent sur scène mais ça reste organisé. Cette cohérence sera plus difficile à garder dans le second set, 15mn après le premier set.

"Le christ aux oliviers", "Alibaba", "Zorro" suivi d'une belle improvisation, "Ils sont foux", "la bibliothèque" et "Akuma".

Après le concert, on vend l'unique CD qu'on a amené et on discute avec le public de ce soir. C'est le moment des cadeaux, Khorey et Momoko nous offrent un cd de chant traditionels Shinto, que nous écouterons dans la voiture du retour. Yuka m'offre une carte avec un symbole caligraphié symbolisant l'unité et la communication. Les artistes mangent du riz et des bons légumes préparée par la maison, puis après de chaux au revoir, nous reprenons la route jusqu'a Nagoya pour une courte dernière nuit dans la ville

jeudi 11 septembre 2014

Jour 45,46 休み昼

Voilà deux jours pour se reposer avant le concert d'Osaka vendredi 12 et à Tokyo samedi.
On met le temps à profit et on fait du montage vidéo sur les vidéos du concert de vendredi dernier au Ripple.

On a deux sources vidéo, le film que Yuko a tourné avec la caméra de François et le film que nous à donné le batteur de Leak leek et on a le son enregistré avec le Zoom.

Je commence par travailler sur "Le christ aux Oliviers". Les images ne sont pas de la même qualité, très sombre, donc je propose un montage qui va vers un onirisme, une ambiance un peut planante, avec beaucoup d'effet sur les images.

Gaël propose d'ajouter des images de aquarium de poissons rouges de Nagoya en surimpression, puis des images du carrefour de Shibuya filmés l'an dernier. Ca marche très bien avec la musique.



On s'attaque ensuite à la vidéo d'"écris-moi". Je propose un montage automatique basé sur un changement aléatoire entre les deux caméra.

Mais ça ne convint pas Mr Gaël qui veut maitriser plus les transition dans le montage.

Le soir on montre les vidéos a Yuko en dinant de Spagettis au gorgonzola et giozas. Le lendemain matin, on s'y remet et on finis le montage d'écris moi.



On va manger un bol de riz, puis je rejoins Changmi et Yasumi pour aller au Onsen. Le rendez vous est devant le Kombini, mais on c'est mal compris sur de quel combini il s'agit... je doit a présent prendre le bus et le metro jusqu'a Yagoto.

On va dans une sorte de piscine-onsen, il y a plusieurs jet d'eau massant, c'est agréable. Après ça  on va manger dans un Izakaya et on rentre à Nagoya. Il a plu une bonne partie de la journée, mais ce soir, le ciel est dégagé. Sur le chemin du retour, le nez en l'air, je contemple les étoiles.

mardi 9 septembre 2014

Jour 44 - retour à l'école de Changmi Chan

Aujourd'hui Changmi Chan nous propose d'intervenir une fois de plus dans sa classe d'anglais, avec des enfants entre 4 et 6 ans, ce que j'accepte avec plaisir.

Le matin, je vais au Kombini, après un petit café glacé j'achète un petit carnet et un crayon-pinceau d'encre de chine pour m'entrainer aux kanjis. Je retrouve Changmi vers et on va manger un morceau.

On part pour l'école vers 13h, et je retrouve certaines petites tête déjà vu au début du mois. On refait les contines en anglais de la dernière fois, j'acompagne à la guitare, puis quelques jeux autours de l'anglais.






Les enfants sont adorable, je m'amuse à les étonner lorsqu'on me demande "what is your favorite food", je répond toujours "Rabbit", même si ce n'est pas vrai, car ça les étonne toujours qu'on puisse manger du lapin; et on me demande toujours après si les français mangent aussi du chat ?

 Fatigué en fin de journée, on rentre sur Nagoya, Changmi me dépose au bureau de Yuko, puis on va au studio. On va manger un bento sur la petite place a la fontaine en attendant que Yuko finisse son travail puis on rentre chez Yuko manger des Gioza et du poisson cru. Aujourd'hui c'est la première pleine lune de septembre Tsukini, qui marquait la fin des moissons dans le japon ancien et ou on contemple la pleine lune en mangeant des Tsukini Dango, boulette de pâte de riz sucré.


Jour 43 - Concert au Huck Finn

Aujourd'hui on a un concert au Livehouse "le Huck Finn", c'est une courte intervention entre deux groupes programmés ce soir.

Après un déjeuné de poisson cru et riz blanc, on se met en route pour Nagoya, retrouver Yuko à son bureau qui nous conduira au Livehouse.

On arrive durant les répétitions et réglage de batterie. Visiblement, comme à Golden Egg, le son va étre trop fort, je part à la recherche d'un Kombini pour acheter des boulles Kies. Je tourne un peut dans le quartier mais n'en trouve pas, ou bien ils n'ont pas de boules Kies.

Retournant vers le Huck Finn, je croise la voiture de Changmi et Yasumin. Elle restent avec nous un moment durant les balances et les répétitions. Finalement avec Yuko, Yasumin et Changmi on trouve un supermarché avec un rayon pharmacie et on achette les boules Kies.

On retourne au Huck Finn, Changmi ramène Yasumin à la maison, elle reviendra dans la soirée pour le concert.

On va acheter des bentos qu'on mange devant le club en faisant connaissance. avec des artistes de ce soir. Le temps est très doux, il fait bon.



Le programme de ce soir commence par Mr Charlie en formation avec un ami a lui, batteur. Puis un second grouppe tendance punck, après lequel on fait un court interlude de deux chansons avant la prestation de "Leak Leek" avec qui nous avons partagé le "Ripple" vendredi dernier.

Le ton est très rock-punck expérimental. Lors de l'entracte on tranche avec "Le christ aux oliviers" avec la violoniste de "Leak Leek" et son violon rouge. Puis Sumimassen, en nous baladans dans le public avec nos petits amplis.

"Leak Leek" monte sur scène pour une prestation très éthilique, puis c'est Sister Paul. Duo original une batteur et un bassiste, au look très "Cure", la batteur chante en jouant un style plustôt percutant. On pense un peut au Rita Mitsuko pour le cotès duo.




La soirée se termine on reste un moment a discuter avec les artistes dont Sister Paul de Tokyo et on s'en va sous la lune profiter de la nuit.